INTERVIEW #SHOESADDICT – LOUIS & DIMITRI, CRÉATEURS DES FLÈCHES DE PHÉBUS

Moi et les chaussures, c’est une histoire d’amour qui dure depuis vraiment très longtemps. Et cette histoire n’est vraiment pas prête de s’arrêter. Dans ma quête du soulier que je ne possède pas encore, je suis tombé sur ‘Les Flèches de Phébus’. Il s’agit d’une maison française qui propose des chaussures pour mecs absolument canons ! Si tu cherches une paire de Desert Boots, de Richelieu, de derbies ou de boots, je ne peux que te conseiller d’aller faire un tour chez Les Flèches de Phébus.

logo-300dpi

Comme je suis un psychopathe et que j’aime bien tout savoir sur ce que je vais chausser, j’ai trouvé les deux copains qui sont à l’origine de cette maison. Louis et Dimitri sont deux potes, originaires de Normandie, qui ont décidé un jour de retravailler les classiques de notre placard à chaussures. On a évidemment réalisé une interview dans laquelle ils expliquent le pourquoi du comment des Flèches de Phébus.

À gauche, Dimitri & à droite, Louis - Créateurs des Flèches de Phébus

À gauche, Dimitri & à droite, Louis – Créateurs des Flèches de Phébus

John Noa: Salut Louis & Dimitri, comment ça va ?
Louis: Nous venons tout juste de raccrocher avec notre atelier au Portugal, il nous annonce que le prototype de l’un de nos nouveaux modèles Hiver 2016 est enfin prêt… Nous avons vraiment hâte de voir le résultat… Il devrait te plaire…

J.N: Quel est votre parcours ?
Louis: Né en 1986, enfance et études de Marketing/Commerce au Havre en Normandie. Arrivé à Paris il y a près de six ans… J’ai travaillé pendant quelques années à La Défense, je proposais des solutions marketing à toutes les grandes boîtes du web et du prêt-à-porter.
Dimitri: Né en 1986, enfance au Havre, étude des Arts à Paris. Arrivé à Paris en même temps que Louis, on se suivait sans réellement le savoir… Je travaillais pour un chausseur très haut-de-gamme pour qui je créais les collections et faisais toute la Direction Artistique.

J.N: Et comment est née cette idée de lancer une marque de chaussures ?
L: Avec nos anciens boulots, nous avions acquis respectivement des compétences et avons mis un peu d’argent de côté. Nous avons toujours été sensibles et curieux vis-à-vis de la mode et particulièrement la chaussure. Nous avions du mal à trouver chaussure à notre pied, pas trop chère mais de bonne qualité, fabriquée en Europe avec un style bottine, godillot rock. On a donc étudié le créneau et on s’est rendu compte que cette bonne vieille Desert Boots avait encore des choses à raconter. Alors on s’est lancé !

J.N: D’ailleurs pourquoi “Les Flèches de Phébus” ? D’où vient ce nom ?
D: Au collège, dès qu’on avait un peu de temps libre, on jouait de la musique dans le garage d’un copain. On reproduisait (essayait de reproduire…) les morceaux de nos idoles, Beatles, Stones, Queen… Je ne sais plus trop pourquoi mais on avait baptisé notre groupe: Phébus.
L: Phébus est le dieu de la beauté et des beaux arts. Il a plusieurs attributs: le soleil, la lyre, les lauriers et les flèches. Quand il vous touche avec l’une de ses flèches, vous êtes beau et doué en arts… Nous trouvions cela poétique.

image017

J.N: Le concept de moderniser le placard à chaussures des mecs est top. De quoi vous inspirez-vous pour vos collections ?
L: De tout, tout simplement tout. Du concert dans les bas fonds de Londres d’un groupe en devenir au passage dans le métro parisien. Absolument tout est source d’inspiration. Il n’y a pas de règles.
D: Nous avons tout de même un rapport étroit et quotidien à l’art. Que ce soit une musique, un film, un livre ou encore un passage dans un musée, il n’y a pas une journée sans y être confrontés. Inconsciemment cela nous apporte beaucoup.

J.N: Quel est l’homme qui se chausse chez Les Flèches de Phebus ?
L: Chaque homme peut trouver une flèche qui lui va. Notre collection est composée de modèles Rocks et complexes comme la Atoms, urbains comme la Arno,

J.N: Un mot sur la collection Printemps Été 2016 ?
D: Elle sera très légère et colorée, avec des modèles innovants comme une sneaker espadrille…

J.N: Quelle est la suite de l’histoire ?
L: Nous comptons nous implanter à l’étranger chez nos voisins et nous pensons également à l’ouverture d’un point de vente en propre pour la deuxième moitié de 2016 !

J.N: Merci les garçons ! Que vous souhaitez de plus que le meilleur…?
L & D: Souhaitez-nous de la chance, beaucoup de chance, il en faut !!

LES 5 DERNIÈRES QUESTIONS

J.N: Couleurs ou N&B ?
L: Les deux !

J.N: Hamburger ou Salade ?
D: Salade

J.N: Bar ou église ?
L: Bar

J.N: Pour un premier RDV, tu portes quoi ?
L: Rien !
D: Rien !

J.N: Tu passes une nuit avec qui ?
L: …
D: …

www.lesflechesdephebus.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *