LETTRE DU SRI LANKA 2017: SAFARI À ARUGAM BAY

Aluthgama, Sri Lanka, 13 mai 2017

Chers amis lecteurs,

                          Aujourd’hui, c’est le jour du départ. Toutes les bonnes choses ont une fin et une fois la galère des bagages à faire passée, je prend la plume pour te raconter notre safari à Arugam Bay. Ce dimanche 7 mai, je me suis réveillé relativement tôt. Le parc qui s’offre à moi devant notre chambre est incroyable. Le doux bruit des vagues est la seule musique qui orchestre la danse des feuilles de palmiers et des petits insectes tropicaux.

Il fait très chaud. Je décide donc d’aller me baigner à la plage qui n’est qu’à quelques mètres du Stardust Beach Hotel dans lequel nous résidons. Il n’y a personne sur ce banc de sable. L’eau est fraiche. Je m’amuse dans les vagues quelques minutes, histoire de me réveiller. Romina me rejoint. Nous restons au bord car nous ne sommes de grands nageurs. Le soleil est déjà à son zénith et la température avoisine les 30 degrés. Il est 9h30.

Tout le groupe se réveille peu de temps après notre baignade. Nous nous préparons rapidement et déjeunons. On organise le safari. On ira jouer les Indiana Jones dans le Parc National Kumana qui n’est pas très loin d’Arugam Bay village. Et c’est parti pour un trip en van avec onze copains hystériques. Nous passons par des paysages incroyables, un temple en rénovation, des rizières à perte de vue.

Le temps est au beau fixe. Nous arrivons à Kumana Safari. Plusieurs panneaux indiquent le genre d’animaux que nous risquons de croiser. Et on ne sera pas déçu du voyage. Les paysages me transportent dans Le Roi Lion et la faune m’emmène directement dans Jurassic Park. Autant te dire que la dernière fois que j’avais vu un éléphant, c’était à la télévision…

Nous avons croisé pas mal de troupeaux de buffles. Leur lait est ici utilisé pour fabriquer un yaourt épais absolument délicieux qui pourrait faire penser au yaourt grec. Puis, nous sommes tombés sur un paon. C’était une femelle donc pas de belles et longues plumes colorées trainant derrière l’animal. Nous sommes tous ébahis par cette nature conservée à l’état brut. À chaque arrêt, le silence régnait dans la voiture. Comme pour ne pas déranger ces bêtes dans leur habitat naturel.

Notre guide nous emmène découvrir un temple caché dans la jungle. Il s’agit d’un lieu de méditation réputé. Les pèlerins viennent y passer du temps pour se concentrer et méditer sur l’enseignement de Bouda. Dans le parc entourant le Temple, il y a pas mal de petits signes en liberté. Complètement habitués à la présence humaine, ils sautent de branche en branche, s’approchent de nous et se laissent photographier.

Une partie du groupe part en marche visiter le temple et refaire la marche des pèlerins. Pour ma part, je reste à l’ombre et continue d’observer les singes qui s’amusent avec des feuilles, des pierres ou qui regardent curieusement à l’intérieur du van. Ensuite, nous sommes repartis dans notre road trip et là nous sommes tombés sur l’animal majestueux que nous espérerions tous voir: L’éléphant.

Il est là, proche de la route, un peu éloigné de son troupeau. Nous faisons un arrêt rapide pour immortaliser cet animal incroyable. Complètement en liberté, il peut charger à tous moment. D’ailleurs, le guide nous prévient de ne pas faire de bruit pour ne pas le déranger. Ce qui devait arriver arriva. L’éléphant nous a remarqué et a commencé à se diriger vers nous. Ni une, ni deux, le chauffeur avait déjà enclenché la seconde pour s’éloigner !

Nous avons vu encore des troupeaux de buffles et de cerfs. Des aigles traversent le ciel. Au sol, nous apercevons des oiseaux aux plumages multicolores. La nature est vraiment belle. Nous faisons une halte dans un petit village qui se situe à la sortie du parc. Après une petite marche pour se dégourdir les jambes, nous tombons sur une plage incroyable. L’eau est d’un bleu turquoise sublime et le sable oscille entre brun et noir. Il est composé de petits grains de sable et de minuscules coquillages amenés par les vagues. Quelques uns d’entres nous se baignent…

C’est avec le sourire et pas mal de fous rires que nous rentrons à Arugam Bay. Ce village est un spot de surf. D’ailleurs, la rue principale est un voyage dans l’univers de la glisse. Couleurs vives, palmiers et pieds nus règnent dans le village ! Voici quelques photos…

Je vais prendre l’avion là. Demain, je  vous enverrai une dernière lettre pour vous raconter notre balade sur la rivière de Bentota. Au programme, varans, serpents et lotus… Chers amis lecteurs, j’espère que le bonheur règne dans votre partie du monde. C’est le coeur un peu lourd que je quitte une nouvelle fois le Sri Lanka pour rejoindre ma chère Marseille.

Amicalement,

John

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *