WE ♡ CUBA – Deuxième jour à La Havane

Dimanche 15 mars: On boira des litres de café et d’eau pour dissiper les effets du rhum. Nous prenons la voiture pour aller visiter un marché artisanal. Il se situe dans un ancien entrepôt de trains , juste à côté du musée de voitures anciennes que nous visiterons un autre jour. Nous roulons sur le Malecon. Cette avenue qui longe la mer est un lieu de rencontres légendaire à La Havane. Il y a tout le temps des cubains et des touristes en train de se reposer, de discuter ou simplement de contempler la mer.

On se gare près d’une rangée de coco-taxis et on entre dans un espace couvert fraîchement rénové. Il accueille les artisans locaux qui viennent proposer le fruit de leur travail. Il y a de superbes peintures aux couleurs vives, des objets en bois, des bijoux en écaille de tortue ou en corne, des chapeaux en paille mais aussi des vêtements et accessoires à l’effigie de ce cher Che Guevara. On joue le jeu du touriste en se laissant avoir. On s’offre un sac et un porte cigarette en bois. Nos amis se laissent tenter par des instruments de musique.

Une fois sortis de ce marché, on laisse la voiture garée à l’ombre et on continue notre balade dans les rues de La Havane. Au rythme des façades colorées, presque en ruines, des rires des cubains, des « holà señor », on tombe finalement sur un charmant jeune homme avec des dread qui nous propose de déjeuner dans une « paladar » (restaurant chez l’habitant). On le suit et on se retrouve devant un petit restaurant avec pignon sur rue. La carte simple nous fait découvrir la vraie nourriture des cubains. Puisque nous sommes chez l’habitant, autant jouer le jeu, on mangera un repas vraiment local !

Les rues de La Havane

Une « paladar » ou restaurant chez l’habitant

On goûte le poulet grillé avec son « congri ». Il s’agit d’une portion de riz mélangé à des haricots noirs en sauce. Comme le riz cuit dans l’eau des haricots, la couleur de cet accompagnement fameux sur l’île est foncée. En dessert, on goûtera une spécialité locale: Confiture de goyave et tranches de fromage. La sorte de fromage varie en fonction des arrivages et de l’humeur de Raùl Castro. Quelques gorgées de TuKola, Coca Cola local, nous désaltèrerons avant de continuer notre trip.

Cuba – La Havane ©John Noa – Les Garçons en Ligne

TuKola, le cola local

Cuba – La Havane ©John Noa – Les Garçons en Ligne

Poulet grillé & « congri »

Cuba – La Havane ©John Noa – Les Garçons en Ligne

Confiture de goyave & fromage de chèvre

À la fin du repas, on repasse par ces vieilles rues pour reprendre la voiture. On croise un vieux monsieur qui se repose à l’ombre avec un drôle d’animal en cage. En route, on croise encore des trésors de voitures qu’on ne manquera pas de photographier. On veut aller à la piscine de l’hôtel Nacionale de Cuba. La superbe bâtisse Art Déco surplombe le Malecon et abrite un des hôtels les plus réputés de La Havane. Il est malheureusement trop tard pour profiter de la superbe piscine. Après une visite rapide des jardins de l’hôtel qui offrent une incroyable vue sur le Malecon, on décide de revenir le lendemain.

Cuba - La Havane ©John Noa - Les Garçons en Ligne

Devant le Nacional, il y a toujours des vieilles voitures garées.

 

Bien que construit en 1930, ses façades rappellent l’architecture Art Déco des années 50.

On retourne donc se perdre dans les rues de la vieille Havane. En se dirigeant vers la rue Obispo, l’une des artères principales, on découvre des points de vues et des immeubles sublimes. Des graffitis ont recouvert certains murs. Des morceaux de rues sont en ruine ou en travaux, les vitrines des magasins sont vides mais malgré tout les gens ont une joie de vivre certaine qui est difficilement explicable.

À la sortie de cette rue Obispo, on tombe sur une marchande ambulante de gâteaux et sucreries en tous genres. On décide de s’arrêter et on se laisse vite emporter par sa bonne humeur. Ses gâteaux sont délicieux, c’est elle qui les cuisine et les emballe. Cette grosse dame est tellement sympathique qu’on ne résiste pas à faire un selfie avec elle !

Cuba – La Havane ©John Noa – Les Garçons en Ligne

 

La marchande de gourmandises ambulante

 

Cuba – La Havane ©John Noa – Les Garçons en Ligne

Le selfie avec la copine

Le hasard veut qu’on se retrouve une fois de plus devant l’hôtel Inglaterra. On ne résiste pas longtemps à l’idée de s’asseoir au frais sur sa terrasse ombragée. On boira des Mojitos cette fois-ci. À côté de nous, on remarque un grand travesti en mini jupe, cheveux rasés et créoles dorés, qui s’occupe de monsieur d’un certain âge. Le spectacle de ce grand jeune homme en jupe se disputant avec un autre cubain, lui expliquant « qu’il travaille » était très drôle. Et un peu triste, aussi…

 

Cuba – La Havane ©John Noa – Les Garçons en Ligne

Mojito sur la terrasse de l’hôtel Inglaterra

En fin d’après-midi, on décide de rentrer à l’appartement pour se doucher et se reposer après cette journée de marche en ville sous 50 degrés. Une douche glacée plus tard, on se retrouve à boire quelques verres de rhum jus de fruits sur la terrasse de notre appartement. Puis, nous sommes allés dîner dans un restaurant qui s’appelait le C&T. Le repas était excellent, les Piña Colada délicieuses et le serveur sublime. Sur ces bons conseils, on se retrouve au Cafe Del Amor, non loin de l’hôtel Nacional. Nous sommes accueillis par un spectacle de travestis très drôle. La musique est à fond, le rhum coule à flot, les looks sont improbables et la chaleur monte. Bref, on a passé une très belle soirée.

Cuba – La Havane ©John Noa – Les Garçons en Ligne Cuba – La Havane ©John Noa – Les Garçons en Ligne

 

Comme un air de Catherine (de Catherine & Liliane) la travesti !

Catherine & Lilianne

Les Garçons en Ligne

Rendez-vous sur Hellocoton !

 


Citadium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *